Fermer

Égypte : sous les bandelettes de Ramsès III

Le pharaon Ramsès III a été tué en 1 155 avant J.-C. © AFP

Des chercheurs européens et égyptiens ont révélé dans quelles conditions le pharaon Ramsès III a été assassiné lors de la "conspiration du harem" en 1 155 avant J.-C.

C’est un crime vieux de plus de 3 000 ans qui vient d’être élucidé. Selon des chercheurs européens et égyptiens, le pharaon Ramsès III a eu la gorge tranchée lors de la « conspiration du harem » en 1 155 avant J.-C. Cette tentative de coup d’État avait été fomentée par la reine Tiyi pour placer son fils Pentaour sur le trône, alors que l’héritier légitime était le fils d’Isis, première épouse de ARamsès III. Le complot était connu notamment grâce à un papyrus conservé à Turin, mais qui ne précisait pas si le pharaon, alors âgé de 65 ans, avait survécu.

Dans les années 1960, une radiographie de sa momie – découverte à la fin du XIXe siècle – n’avait rien révélé de plus. C’est en enlevant les fines bandelettes entourant son cou et grâce à des scanners à rayons X que les scientifiques ont, cette fois, identifié une entaille juste en dessous du larynx. Elle aurait été faite par un couteau bien aiguisé et a dû entraîner une mort immédiate. Le complot a donc eu raison du pharaon, même si l’on sait par les documents officiels qu’il échoua. Une momie trouvée au côté de celle du souverain et enveloppée de peaux de chèvre – une matière « rituellement impure » – pourrait être celle du fils rebelle, contraint de se suicider et ainsi privé de vie après la mort. 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici