Fermer

France : place aux Jeux de la Francophonie

Cérémonie d'ouverture des Jeux de Beyrouth en octobre 2009. © DR

La ville de Nice, dans le sud de la France, accueillera du 6 au 15 septembre 2013, les septièmes Jeux de la Francophonie.

Passionné de sport, lui-même ancien pilote de moto, Christian Estrosi, député-maire de Nice, ne cache pas son enthousiasme. Avec volubilité, l’ancien ministre français chargé de l’Industrie explique comment sa ville s’apprête à accueillir, du 6 au 15 septembre 2013, les septièmes Jeux de la Francophonie. Justement, le 10 décembre, l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) a fait le point sur les préparatifs de la manifestation, la seule à associer compétitions sportives et culturelles (arts plastiques, chanson, danse, littérature, photo…), comme cela se faisait dans l’Antiquité grecque.

Record

Clément Duhaime, l’administrateur de l’OIF, compte sur une soixantaine de pays participants, ce qui constituera un record. Aux disciplines sportives traditionnelles (athlétisme, basket-ball, football, judo, lutte libre et africaine, tennis de table, athlétisme handisport) viendra s’ajouter une épreuve de cyclisme sur route. Détail important, les coureurs disposeront tous de l’équipement le plus perfectionné, qu’ils pourront garder à l’issue de la compétition. Nice déclinera son célèbre carnaval et autres temps forts de 2013 (y compris le Tour de France cycliste, qui y fera étape) sur le thème de la langue française en partage. Plusieurs médias tels que TV5 Monde, Africable, RFI – J.A. est également partenaire – déploieront un dispositif exceptionnel pour les Jeux.

Autre originalité de cette manifestation : c’est le seul grand événement organisé en alternance dans un pays du Nord et un pays du Sud. Après le Maroc (1989), la France (1994), Madagascar (1997), le Canada (2001), le Niger (2005), le Liban (2009) et de nouveau la France en 2013, deux pays africains sont déjà candidats pour 2017 : le Tchad et la Côte d’Ivoire

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici