Fermer

Joseph Kony court toujours

Joseph Kony est sous le coup d'un mandat d'arrêt de la CPI. © AFP

La mobilisation avait été sans précédent et 2012 devait sonner la fin du chef rebelle, Jospeh Kony... C'est raté !

En mai 2012, Caesar Acellam a été capturé lors d’une embuscade tendue par l’armée ougandaise au bord de la rivière Mbou, en Centrafrique. Ce lieutenant de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) disposait d’un AK-47 et de… huit balles dans son chargeur. À la tête de quelques centaines de combattants errant entre la RDC, la Centrafrique et le Soudan, le prophète autoproclamé Joseph Kony, lui, court toujours. Pourtant, rarement tête mise à prix aura suscité autant de clics ! La campagne médiatique lancée contre lui par l’ONG Invisible Children au début de 2012 restera un modèle du genre. Réalisé par Jason Russell, le film de trente minutes Kony 2012 a été vu plus de 100 millions de fois si l’on cumule les audiences des sites YouTube et Vimeo.

Traque

Partial, partiel et simpliste, Kony 2012 a eu le mérite de faire d’un rebelle sanguinaire une star planétaire. Les suites données à la campagne (Kony 2012 : Part II – Beyond Famous et Move) n’ont pas connu le même succès, handicapées peut-être par l’éphémère arrestation de Jason Russell à San Diego, en mars, alors qu’il se tortillait nu dans la rue en hurlant des propos incohérents… Mais, au-delà des critiques dont la vidéo virale a fait l’objet, il faut reconnaître que l’action d’Invisible Children a suscité une réaction du Sénat américain, accéléré l’envoi de troupes de l’Union africaine et extirpé de l’indifférence l’un des pires conflits du continent. Quoique très critiquée, l’ONG continue son combat à distance, soulignant que « l’engagement politique timoré des gouvernements régionaux, l’indifférence manifestée par l’Organisation des Nations unies et le sous-financement de la mission de l’Union africaine » sont les causes principales de l’échec d’une traque qui dure depuis plus de vingt ans. À suivre, donc, en 2013. 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici