Fermer

Bénin : Mélomé Clément, saxophoniste tout-puissant

Le saxophoniste Mélomé Clément, en 2009. © Capture d'écran Youtube

Mélomé Clément, fondateur du Poly-Rythmo de Cotonou, s'est éteint le 17 décembre à l'âge de 68 ans.

Il s’est éteint sur le chemin de l’hôpital, le 17 décembre au soir. Mélomé Clément, chef d’orchestre du Tout-Puissant Orchestre Poly-Rythmo, groupe mythique du Bénin des années de la révolution, n’avait que 68 ans. Pas si vieux quand on sait que lui et ses camarades ont été surnommés les « papys les plus funky du continent ». Accordéoniste et saxophoniste, Mélomé n’était pas seulement l’un des principaux compositeurs du Poly-Rythmo. C’était aussi le créateur et l’âme du groupe. 

Poly-Rythmo, "Angelina".

Lorsque, en 1968, avec Eskill Lohento (décédé en 2006) et quelques amis, il monte cet orchestre, personne n’y croit vraiment. À l’époque, ce ne sont pas les formations qui manquent. Pourtant, dix ans plus tard, le Poly-Rythmo est l’orchestre qui accompagne les plus grandes stars de la musique africaine, parmi lesquelles la Togolaise Bella Bellow, les Congolaises Tshala Muana et Mbilia Bel, la Sud-Africaine Miriam Makeba… Mais si l’orchestre est reconnu par les professionnels, ce sont ses propres créations qui lui donneront le succès populaire. Angélina et Gbeti Madjro, deux chansons composées par Mélomé, rendront célèbre le groupe.

Tombé dans l’oubli au début des années 1990, il aura fallu quarante ans au Poly-Rythmo et à Mélomé Clément pour réaliser un rêve : jouer ailleurs qu’en Afrique. La rencontre avec Élodie Maillot, journaliste à France Culture, va changer la vie du musicien. Fini les prestations chichement payées lors de mariages ou de funérailles. À partir de 2010, le Tout-Puissant Poly-Rythmo sillonne le monde entier : Paris, Rio, Amsterdam, New York, Chicago… De festivals en concerts, le groupe attire des foules séduites par ses sons originaux. Et même si les pas étaient moins lestes et que le corps avait perdu de sa finesse, sur scène, Mélomé Clément donnait tout avec un plaisir évident. 

Le Poly-Rythmo en 2009 (la suite sur le site du groupe).

Après les décès de deux autres piliers du groupe, Bernard Zoundégnon (1982) et Eskill Lohento (2006), le Tout-Puissant Orchestre Poly-Rythmo se remettra-t-il de la perte de son fondateur ? Un défi de taille pour Vincent, Bentho, Pierre et Fifi, les aînés du groupe. 

___

– Le site du Tout-Puissant Orchestre Poly Rythmo

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici