Fermer

Congo : Denis Sassou Nguesso, le médiateur

Le président congolais Denis Sassou Nguesso. © Vincent Fournier pour J.A.

Le président congolais Denis Sassou Nguesso, 70 ans cette année, poursuit dans la discrétion son travail d'honnête courtier dans le conflit des Grands Lacs.

Après s’être rendu à Kigali il y a deux mois, en pleine offensive des rebelles congolais du M23 – Denis Sassou Nguesso avait alors, selon de bonnes sources, obtenu de son homologue rwandais qu’il use de son influence pour empêcher lesdits rebelles de s’emparer de Bukavu -, DSN a reçu Joseph Kabila le 19 janvier, à Brazzaville. Ce dernier lui a donné son accord pour un prochain sommet à trois, à Oyo, avec Paul Kagamé (la date n’est toutefois pas encore fixée), auquel pourraient s’associer dans un second temps des représentants de l’opposition congolaise et du M23.

Front centrafricain

Par ailleurs, Sassou Nguesso est également très actif sur le front centrafricain en tant que garant des accords de paix de Libreville du 11 janvier : « J’ai dit à tous les protagonistes qu’à la moindre incartade je n’hésiterai pas à débarquer à Bangui », confie-t-il. Enfin, le chef de l’État a tenu à marquer sa solidarité avec l’intervention franco-africaine au Mali en répondant positivement à la demande du président tchadien Idriss Déby Itno de lui prêter un Iliouchine 76 pour transporter ses troupes vers Niamey, au Niger.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici