Fermer

Soudan(s) : médiations ouest-africaines

Salva Kiir et Omar el-Béchir, le 8 octobre 2011 à Khartoum. © Ashraf Shazly/AFP

Lors du sommet de l'UA, le 28 janvier, les chefs d'État ouest-africains ont multiplié les initiatives pour favoriser les négociations entre les présidents sud-soudanais et soudanais, respectivement Salva Kiir et Omar el-Béchir.

En marge du sommet de l’Union africaine, le 28 janvier, Alassane Ouattara et Goodluck Jonathan, les présidents ivoirien et nigérian, n’ont pas ménagé leurs efforts pour convaincre Salva Kiir et Omar el-Béchir, les frères ennemis soudanais, de poursuivre leurs négociations. Celles-ci achoppent en effet sur plusieurs points : partage des revenus du pétrole, tracé de la frontière, questions du Nil bleu et du Sud-Kordofan… L’Équato-Guinéen Teodoro Obiang Nguema a plaidé dans le même sens lors de sa rencontre avec son alter ego sud-soudanais. Quant au Camerounais Paul Biya, pourtant absent du sommet, il a fait lire par son chef de la diplomatie un message demandant aux frères ennemis de retenir la leçon de Bakassi. On se souvient que, en 2008, Nigérians et Camerounais avaient réglé à l’amiable leur conflit de souveraineté et promis d’exploiter conjointement les ressources de la péninsule. Kiir et El-Béchir ont promis de continuer à discuter.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici