Fermer

Les cadeaux des Africains à Obama

Par Jeune Afrique

Le président américain croule sous les cadeaux des personnalités du monde entier. © Lylho/Leemage

De la sculpture d'Ali Bongo Ondimba à 52 695 dollars au tapis traditionnel à 900 dollars de Béji Caïd Essebsi, retour sur les cadeaux qu'a reçus le président Obama en 2011 de la part de ses homologues africains.

Le document de 231 pages recensant les cadeaux offerts en 2011 à Barack Obama, à sa famille et aux principaux responsables américains évoque un inventaire à la Prévert. On y apprend qu’en septembre 2011 Ali Bongo Ondimba s’est montré très généreux. Le président gabonais a offert à son hôte une sculpture de chez Daum, une prestigieuse cristallerie française, d’une valeur de 52 695 dollars. Le Nigérian Ebele Azikiwe Jonathan s’est contenté d’un petit buste en or (780 dollars), et le Guinéen Alpha Condé d’un masque en ébène sculptée (850 dollars).

Sans doute moins sensible à la sculpture, le Béninois Boni Yayi a fait parvenir au couple Obama dix pièces de tissu de chez Vlisco, prestigieuse maison créée en Hollande en 1864, une peinture africaine, plusieurs nappes, des services de table et une corbeille à pain (valeur totale : 1 285 dollars). Quant à Saydou Bouda, l’ambassadeur du Burkina à Washington, il s’est fendu de deux statuettes (valeur : 840 dollars).

La palme du faste

L’Algérien Abdelaziz Bouteflika a offert un poignard noir et blanc avec son étui en cuir (385 dollars), et le roi du Maroc, pour le dixième anniversaire du 11 Septembre, un cliché en noir et blanc représentant un enfant enveloppé dans un drapeau américain (650 dollars). Le Tunisien Béji Caïd Essebsi a joué la carte locale avec un tapis traditionnel (900 dollars), et le Libyen Ali Aujali, ambassadeur à Washington, une figurine du bijoutier Swarovski, un parfum Lola de Marc Jacob et une boîte de chocolats. Mais la palme du faste revient naturellement aux princes du Golfe, notamment Hamad Ibn Ali Al Attiyah, chef d’état-major des forces armées du Qatar, qui a enseveli les responsables américains sous un déluge de parfums, bijoux, montres de prix. Coût de ces libéralités : 108 625,61 dollars.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici