Fermer

Maroc : entre Benkirane et Chabat, c’est l’escalade…

Pour le chef de l'Istiqlal, la moitié du gouvernement est composée... d'alcooliques. © Hassan Ouazzani pour J.A.

Les relations entre le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, et celui de l'Istiqlal, Hamid Chabat, sont plus détestables que jamais.

On savait les relations tendues entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat. En réalité, le chef du gouvernement marocain (PJD) et son « partenaire » de l’Istiqlal ne s’adressent plus la parole depuis l’échec, mi-février, d’une médiation lancée par les ministres de l’Intérieur, Mohand Laenser (MP), et de l’Habitat, Nabil Benabdallah (PPS). Les réunions de la majorité bloquent. Commentaire d’un ministre : « À chaque fois, Chabat fait mine de s’amender, puis il sort de la réunion et tire sur le gouvernement. » Dernier exemple de cette escalade le 1er mai : le chef de l’Istiqlal, qui est toujours leader de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), a accusé un ministre d’être un ivrogne. Du coup, la réunion de la majorité qui s’est tenue le lendemain a tourné court. « Nous ne nous laisserons pas entraîner sur le terrain de la polémique stérile. Les Marocains ont d’autres chats à fouetter. S’il veut quitter le gouvernement, qu’il parte », renchérit notre source. Depuis, Hamid Chabat a de nouveau haussé le ton. Il réclame un remaniement immédiat et prétend que la moitié du gouvernement est composée d’alcooliques. Ambiance…

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici