Fermer

Françafrique : que cherche Guéant à Bangui ?

Claude Guéant et Michel Djotodia. © AFP/Montage J.A.

On a retrouvé la piste françafricaine de Claude Guéant... en Centrafrique. Où il a été reçu en juin par le nouvel homme fort de bangui, Michel Djotodia.

« Je n’ai rien signé avec M. Guéant, il n’est venu ici qu’en transit », a déclaré Michel Djotodia lors du Conseil des ministres du 27 juin, à Bangui. La veille, l’ancien ministre français de l’Intérieur avait quand même été reçu par le nouvel homme fort de la Centrafrique. Quel contrat convoite-t-il ? « Derrière Guéant, il y a des intérêts pétroliers et diamantifères, analyse un ancien ministre centrafricain. Il peut négocier de nouveaux permis en échange d’une assistance sécuritaire à Djotodia, qui cherche à acquérir du matériel d’écoute et de surveillance. » De fait, l’ex-bras droit de Nicolas Sarkozy a voyagé en jet privé avec Laurent Foucher, un collaborateur du groupe pétrolier français Maurel et Prom. Le Gabon a-t-il facilité le contact ? En décembre 2012, le président Ali Bongo Ondimba a reçu Guéant à Libreville. Et le 14 juin, il a invité Djotodia à un sommet de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), au Gabon. Le numéro un centrafricain en a profité pour rencontrer discrètement de nombreux hommes d’affaires…

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici