Fermer

France – Israël : Fabius, Netanyahou et le député Habib

Par Jeune Afrique

Le Franco-Israëlien Meyer Habib, député de la 8e circonscription des Français de l'étranger. © Mars Jerome/JDD/Sipa

La visite du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, en Palestine et en Israël, les 24 et 25 août, a bien failli se terminer par un rendez-vous raté avec le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. Heureusement, le Franco-Israélien Meyer Habib a rattraper le coup.

Fabius ayant décidé, pour des raisons d’actualité syrienne, de précipiter sa tournée dans la région (initialement prévue pour septembre), le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, en vacances, n’était pas disponible pour le recevoir. Après avoir essuyé un refus de la part de l’entourage de Netanyahou, l’ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot, chargé d’organiser la rencontre, s’est donc tourné vers un intermédiaire, le Franco-Israélien Meyer Habib. Élu en juin dernier député de la 8e circonscription des Français de l’étranger (qui comprend Israël), sous l’étiquette du parti de Jean-Louis Borloo (il a battu la candidate UMP Valérie Hoffenberg, soutenue par Nicolas Sarkozy), Meyer Habib est également vice-président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et propriétaire d’un important groupe parisien de joaillerie, le Groupe Vendôme. Très proche de Netanyahou, pour qui il a longtemps joué le rôle d’émissaire officieux à Paris, ce néodéputé de 52 ans a, selon ses propres confidences au Haaretz, téléphoné au Premier ministre pour le convaincre d’interrompre ses congés afin de s’entretenir avec Laurent Fabius. Lequel a finalement été reçu le 25 août en fin d’après-midi, à Jérusalem.

>> À lire aussi : "Pour les Juifs d’Éthiopie, l’exode en Israël, c’est terminé"

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici