Maroc – Algérie : la réconciliation attendra…

Par Jeune Afrique

Pendant la conférence sur la sécurité des frontières dans la zone sahélo-saharienne, à Rabat. © AFP

La conférence sur la sécurité des frontières dans la zone sahélo-saharienne qui s'est tenue à Rabat, le 14 novembre, a été l'occasion de prendre la température de la relation entre le Maroc et l'Algérie.

Ancien ambassadeur à Dakar aujourd’hui directeur général des pays arabes au ministère algérien des Affaires étrangères, Abdelhamid Chebchoub représentait son pays à Rabat, mi-novembre, pour la conférence sur la sécurité des frontières dans la zone sahélo-saharienne. Mais il a soigneusement évité tout échange direct avec les officiels marocains, et aucun entretien bilatéral n’a eu lieu. "L’Algérie était présente pour ne pas dire qu’elle était absente", lâche un diplomate marocain. Le réchauffement des relations Maroc-Algérie, ce n’est pas pour tout de suite…

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici