Centrafrique : Jean-Marie Michel Mokoko, un général congolais pour la Misca

Par Jeune Afrique

Le général congolais Jean-Marie Michel Mokoko a été choisi par Denis Sassou Nguesso. © DR

Sur décision de Denis Sassou Nguesso, le général congolais Jean-Marie Michel Mokoko a été nommé fin novembre à la tête de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca). Le général de brigade camerounais Martin Tumenta Chomu a quant à lui été choisi pour commander les troupes.

La Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca), qui succédera le 19 décembre à la Force multinationale de l’Afrique centrale en Centrafrique (Fomac) avec un mandat d’intervention robuste, le soutien logistique de l’ONU et des effectifs portés à 3 600 hommes, sera dirigée par le général congolais Jean-Marie Michel Mokoko. Ce saint-cyrien de 66 ans est originaire de Mossaka, dans la région de la Cuvette.

Chef d’état-major des armées à la fin des années 1980, c’est un bon connaisseur des opérations de paix. Sa nomination a été décidée par le président Sassou Nguesso, qui, en tant que médiateur de la crise (il est en outre pratiquement le seul à maintenir sous perfusion ce qui reste de l’administration centrafricaine et à financer le renforcement des troupes sur place), a voix prépondérante sur le sujet au sein de la région.

Conseiller spécial auprès de Sassou

Le général Mokoko, qui a le titre de conseiller spécial auprès du chef de l’État congolais, s’est rendu à Addis-Abeba le 27 novembre pour parapher son ordre de mission de l’Union africaine. Il retrouvera à Bangui son condisciple de la promotion Général-de-Gaulle de Saint-Cyr (1970-1972), le général sénégalais Babacar Gaye, actuel représentant du secrétaire général de l’ONU en Centrafrique. Jusqu’à sa nomination, il occupait également la fonction d’adjoint au Haut Représentant de l’UA pour le Mali et le Sahel.

Aux commandes des troupes de la Misca, l’UA a désigné le général de brigade camerounais Martin Tumenta Chomu. Ce dernier est diplômé d’état-major aux États-Unis (Ft.Levenworth) et breveté de l’École de guerre en France. Il sera assisté par le général burundais Athanase Kararuza. Alors que la composante police sera, elle, confiée au colonel gabonais de gendarmerie Patrice Ostangue Bengone. La nouvelle équipe entrera en fonction le 19 décembre.