Dossier

Cet article est issu du dossier «Afrique - France : comme on se retrouve !»

Voir tout le sommaire
Sécurité

Rwanda : pourquoi Kagamé n’ira pas au sommet de l’Élysée

Paul Kagamé sera suppléé par sa ministre des Affaires étrangères. © Chris Jackson/AFP

Le président rwandais Paul Kagamé ne peut assister au sommet de l'Élysée sur la sécurité en Afrique, du 6 au 7 décembre, pour des raisons d'agenda. Mais pas seulement.

Ainsi que J.A. l’avait laissé entendre, le président rwandais ne participera pas au prochain sommet de l’Élysée, les 6 et 7 décembre, et se fera représenter par Louise Mushikiwabo, sa ministre des Affaires étrangères. Paul Kagamé, qui a naturellement reçu une invitation de François Hollande, a, pour la décliner, invoqué la tenue à Kigali en même temps que le sommet parisien de la session annuelle du Dialogue national, un événement interactif rassemblant des milliers de délégués auquel le chef de l’État se fait un devoir de participer. Reste que, même à une autre date, il n’est pas du tout certain que Kagamé se serait rendu à Paris. D’abord parce que le principe même d’un sommet Afrique-France lui paraît incongru. Ensuite parce qu’il n’est guère satisfait de l’état des relations franco-rwandaises, qui, après une nette amélioration sous Nicolas Sarkozy, sont à nouveau au point mort depuis l’arrivée de Hollande à l’Élysée.

Fermer

Je me connecte