Fermer

Les 50 qui feront le Maroc en 2014

Politique, société civile, culture, économie... Les 50 qui changent le Maroc. © DR ; JA

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture... Jeune Afrique dresse la liste des figures les plus influentes du pays.

Alors que la Tunisie, l’Égypte et la Libye affrontent les affres de transitions épineuses et que l’Algérie s’interroge toujours sur un avenir immédiat pour l’instant illisible, le royaume chérifien fait figure d’exception dans cette Afrique du Nord en proie à de nombreux boule­versements depuis le début de 2011. Trente mois après l’adoption d’une nouvelle Constitution et deux ans après les législatives qui virent la victoire des islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD) de l’actuel Premier ministre, Abdelilah Benkirane, le Maroc poursuit son chemin, celui d’un changement réel mais préparé et, donc, maîtrisé. Une nouvelle monarchie s’est mise en place : Mohammed VI, qui fêtera en juillet prochain ses quinze années de règne, s’est délesté de certains pouvoirs exécutifs et législatifs mais conserve des charges régaliennes par excellence. Commandant suprême de l’armée, Commandeur des croyants, garant du bon fonctionnement des institutions, au-dessus de la mêlée politique comme on a pu le voir lors des récentes chicaneries gouvernementales qui ont abouti au départ de l’Istiqlal du gouvernement, il dirige désormais son pays autrement. Car les Marocains, et c’est l’un des enseignements majeurs du début de ces années 2010, ne veulent pas d’un roi affaibli mais au contraire d’un roi plus présent et, surtout, efficace, utile, différent. Un souverain qui règle leurs problèmes, tout simplement.

Ceux que nous avons choisi de vous présenter dans les pages qui suivent et qui incarnent ce "nouveau" Maroc, un casting évidemment subjectif et non exhaustif (que les absents nous pardonnent), illustrent cette évolution en douceur. Un savant mélange de nouvelles têtes mais aussi d’indéboulonnables figures de fougue, et d’expérience. Ce qui change moins, en tout cas pas assez vite hélas, c’est l’absence des femmes à des postes à responsabilités dans les sphères politique et économique. Fort heureusement, elles trouvent de plus en plus, au sein d’une société civile dont la vitalité ne cesse d’étonner et où les barrières culturelles et religieuses sont à l’évidence plus facilement franchissables, un espace d’expression et d’accomplissement prometteur. Dernière précision : nous avons délibérément écarté Mohammed VI de notre sélection (comme nous l’avions fait avec tous les chefs d’État lors de nos précédentes enquêtes consacrées aux 50 personnalités d’autres pays du continent) tant son influence et son rôle sont évidents…

Politique

  Ils conseillent le roi                 

  Abdelilah Benkirane

Abdellah Baha

Fatima-Zahra Mansouri             

Nizar Baraka             

Ahmed Toufiq

Sang neuf parmi les zaïms   

El Mostafa Ramid    

Salaheddine Mezouar

3 privés pour réformer l’éco     

Mohamed Hassad    

Aux services de Sa Majesté

Économie

Miloud Chaabi                            

Mohamed el Kettani 

Othman Benjelloun

Mostafa Terrab                           

Driss Benhima          

Abdeslam Ahizoune

Hicham Naciri                            

  Anas Sefrioui            

  Miriem Bensalah Chaqroun


Société civile

Droits toute !                             

Mohamed Tozy           

Noureddine Ayouch

Noureddine Mouaddib             

Aïcha Ech-Echenna    

Médecins engagés

Culture & médias

Driss Ksikès                             

Mohamed Merhari       

Leïla Ghandi

Khalil Hachimi Idrissi              

Younès Boumehdi       

Taoufik Hazeb

Fatym Layachi                         

  Faouzi Bensaïdi

 

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 qui feront le Maroc en 2014»

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici