Fermer

Les 50 qui font le Maroc : trois privés pour réformer l’économie

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture... "Jeune Afrique" dresse la liste des 50 personnalités les plus influentes du pays. Parmi eux, Aziz Akhannouch, Moulay Hafid Elalamy et Mohamed Boussaïd, fins connaisseurs des dossiers économiques.

Formés au Canada pour les deux premiers et en France pour le troisième, le Soussi Aziz Akhannouch, le Marrakchi Moulay Hafid Elalamy et le Fassi Mohamed Boussaïd ont en commun d’avoir d’abord été de fins connaisseurs des dossiers économiques avant d’assumer des responsabilités politiques. Tous trois sont proches de Salaheddine Mezouar, l’actuel ministre des Affaires étrangères et patron du Rassemblement national des indépendants (RNI). Aziz Akhannouch, fondateur du groupe Akwa (pétrole, médias et distribution), ministre de l’Agriculture et de la pêche depuis 2007, a quitté ce parti en 2011 pour conserver son portefeuille. Tout comme lui, Moulay Hafid Elalamy (alias "MHE"), fondateur du prospère conglomérat Saham (assurances et outsourcing), et le banquier Mohamed Boussaïd, nommés en octobre 2013 respectivement au ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique et à celui de l’Économie et des Finances, affichent leurs différences par rapport aux politiciens professionnels. Les trois ministres croient à la nécessité de réformer le fonctionnement de l’État en lui insufflant un esprit entrepreneurial. "Avec mon expérience, affirme MHE, je peux aborder les choses sous un angle différent. Notamment sur des sujets économiques touchant au secteur privé".

>> Retour au sommaire

Lire les autres articles du dossier

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici