Les 50 qui font le Maroc : des médecins engagés

Chafik Chraïbi © Hassan OUazzani pour J.A.

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture... "Jeune Afrique" dresse la liste des 50 figures les plus influentes du pays. Parmi eux, les professeurs Chafik Chraïbi et Hakima Himmich, qui s'investissent dans l'associatif et veulent bousculer les tabous de la société.

Conférences publiques, rencontres avec les professionnels, interventions médiatiques… C’est un lobbying de tous les jours qu’assure Chafik Chraïbi, 57 ans, pour défendre la légalisation de l’avortement. À la maternité des Orangers de Rabat, qu’il dirige, le président de l’Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin (Amlac) a découvert l’ampleur du désastre : chaque jour, entre 600 et 800 femmes se font avorter dans la clandestinité, parfois dans des conditions catastrophiques. Selon l’OMS, 13 % de la mortalité maternelle, très élevée au Maroc, est due à l’avortement clandestin. Il y a vingt ans, Hakima Himmich était la première femme invitée sur le plateau de L’Homme en question, sur 2M. Aujourd’hui, la chaîne diffuse un Sidaction pour lever des fonds. Que de chemin parcouru par la fondatrice de l’Association de lutte contre le sida. Depuis 2011, Himmich, 68 ans, est membre du Conseil économique, social et environnemental, pour lequel elle a rédigé en septembre 2013 un rapport sur l’accès aux soins.

>> Retour au sommaire

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 qui feront le Maroc en 2014»