Politique

Cinéma : Elie Chouraqui à Djibouti pour son film sur Boko Haram

L'otage Francis Collomp après sa libération, en novembre 2013. © Thomas Samson/AFP

Le producteur et réalisateur français Elie Chouraqui était attendu le 16 mars à Djibouti pour s'entretenir avec les autorités de ce pays des conditions de tournage de son prochain film, qui mettra en scène la captivité d'un otage français entre les mains de Boko Haram.

Le prochain film du réalisateur français Elie Chouraqui devrait retracer la captivité puis la fuite de l’ingénieur Francis Collomp, otage du groupe Boko Haram dans le nord du Nigeria de décembre 2012 à novembre 2013. L’acteur André Dussolier a été pressenti pour le rôle-titre. Chouraqui, qui a écrit en ce sens au président Ismaïl Omar Guelleh, souhaite obtenir une "aide logistique" pour son projet. Ce sera la première fois que Djibouti – choisi à la fois pour la sécurité qui y règne et parce que ses paysages urbains ressemblent à ceux du Nord-Nigeria – servira de cadre à une production internationale de cette envergure.

Fermer

Je me connecte