Fermer

Besma Belbedjaoui : la reine de la récup

Écrit par Chloé Rondeleux

Besma Belbedjaoui © DR

Besma Belbedjaoui, 29 ans, directrice-fondatrice de Plasticycle.

Avec 5 millions de sachets plastique utilisés et seulement 5 % de déchets solides recyclés chaque année en Algérie, Besma Belbedjaoui a matière à s’occuper. Titulaire d’une licence en biologie (option génétique) et d’un master en marketing et communication, après un stage de deux ans chez un industriel fabricant de plafonds tendus pour mieux connaître le matériau, la Constantinoise a fait du plastique son affaire. Depuis décembre dernier, son entreprise, Plasticycle, récolte, trie et transforme les déchets en granules de polytéréphtalate d’éthylène, plus connues sous le nom de granulés PET. L’usine flambant neuve, installée à Ibn Ziad, à 25 km de Constantine, emploie 5 personnes, qui font tourner deux énormes machines importées de Chine, réalisant à la fois le broyage-lavage-séchage et la granulation des déchets. "Ce projet est né de mon aspiration à faire quelque chose de ma vie qui serve mon pays. Or le marché algérien a un besoin réel en matière de recyclage", explique Besma Belbedjaoui, qui lance en effet l’une des premières expériences industrielles dans cette filière. Un résultat acquis à force de persévérance. "J’ai dû me battre pendant trois ans contre l’administration et les banques", témoigne la jeune chef d’entreprise. Elle a acheté son matériel grâce aux fonds de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej), où son dossier est resté bloqué plusieurs années "jusqu’au jour où le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a annoncé que 2013 serait l’année de l’environnement !" Sans attendre, Besma Belbedjaoui s’était déjà rendue en 2012 à Shanghai pour le salon international des plastiques, où elle a choisi ses fournisseurs et ses machines. Et, à présent, elle voit la vie en vert.