Fermer

Mali : Sanogo dans le collimateur de la CPI

Le capitaine Sanogo, en avril 2012. © AFP

Alors qu'elle enquête sur des crimes commis par les jihadistes dans le Nord-Mali, la Cour pénale internationale pourrait aussi s'intéresser aux événement survenus pendant et après le putsch du 22 mars 2012.

Un accord de coopération entre les autorités maliennes et la Cour pénale internationale (CPI) ayant été signé le 13 février, plusieurs enquêtes ont aussitôt été diligentées dans le nord du Mali (crimes d’Aguelhok, destruction des mausolées de Tombouctou, etc.). Mais la Cour se réserve parallèlement le droit d’entreprendre des investigations sur certains événements survenus pendant et après le putsch du 22 mars 2012, notamment les combats meurtriers (le 30 avril) entre Bérets verts du capitaine Sanogo et Bérets rouges, ainsi que les arrestations arbitraires et les tortures qui se sont ensuivies. Lors du dernier sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, le président Dioncounda Traoré a discrètement rencontré la procureure Fatou Bensouda. « Nous répondrons favorablement à toutes les demandes de mandat d’arrêt que la CPI pourrait nous transmettre », commente l’un de ses conseillers.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici