Fermer

Le Maroc, candidat pour le sommet 2010 ?

Par Jeune Afrique

Qui accueillera l’édition 2010 du sommet de la Francophonie ? Antananarivo est la seule ville officiellement candidate, mais le tropisme anglo-saxon du président malgache Marc Ravalomanana irrite les francophones.
Kinshasa a fréquemment été évoqué comme « plan B ». Le président Joseph Kabila a d’ailleurs discuté de la question avec Abdou Diouf, le patron de l’Organisation internationale de la francophonie, en marge de sa visite à Paris, le 16 juillet. Les deux hommes sont convenu de l’envoi d’une mission d’évaluation sur place, mais il se murmure que la capitale congolaise pourrait passer son tour, faute de disposer de capacités d’accueil suffisantes d’ici à deux ans.
Dans les milieux diplomatiques, on évoque aujourd’hui un « plan C » : le Maroc. Mais l’attribution du sommet au royaume chérifien risque de susciter l’agacement d’Alger et de compromettre le rapprochement entre l’Algérie, qui bénéficie d’un statut d’observateur, et l’OIFÂÂ

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici