Projets bloqués par la BCEAO

Par Jeune Afrique

Charles Konan Banny, le gouverneur de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), continue de s’opposer aux projets de développement de la Banque africaine pour le développement du commerce. La BADC – qui est le bras financier de la Communauté des États sahélo-sahariens, Cen-Sad, et dont le capital est détenu à 50 % par les Libyens – comptait ouvrir des filiales, dotées chacune d’un capital de 2 milliards de F CFA, au Niger, au Bénin, au Burkina, au Mali et au Sénégal. Elle a vu son dossier rejeté à trois reprises. Dernier problème encore en suspens : ses statuts spécifient que la banque n’est soumise à aucun contrôle. Un point inacceptable pour la BCEAO, dont les règles bancaires sont très strictes. Plusieurs ministres ouest-africains – ainsi que le président béninois Mathieu Kérékou – ont tenté de faire pression sur la Banque centrale afin qu’elle assouplisse sa position. Pour l’heure, ils ont obtenu le résultat exactement inverse…

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici