Le Niger rachète la mine d’or de Samira Hill à Semafo

Par Jeune Afrique

Semafo opère principalement en Afrique de l'Ouest. © Semafo

Le Niger a racheté les 80% détenus par le groupe minier Semafo dans la mine d'or de Samira Hill pour un paiement en espèces de 1,25 millions de dollars. Semafo conserve toutefois un droit à une redevance nette d'affinage de 1,2% payable sur toute la production d'or provenant de cette mine, dans la limite de 12 millions de dollars.

Forcing payant pour Niamey. Le groupe minier canadien Semafo a cédé sa participation de 80% dans la Société des mines du Liptako, l’exploitant de la mine d’or de Samira Hill, à la Société de patrimoine des mines du Niger (Sopamin), une entité détenue à 98% par l’État nigérien.

Dernière minute

Candidat de dernière minute, le Niger s’est déclaré intéressé par le rachat de cette mine plusieurs mois après la signature d’un protocole d’accord entre Semafo et l’australien Middle Island Resources. Le Niger a pourtant fini par emporter la mise. Niamey disposant de surcroît d’un argument de poids : le rachat des parts de Semafo était soumis à l’approbation des autorités réglementaires et gouvernementales nigériennes.

Lire aussi :

Le Niger candidat au rachat des 80% détenus par Semafo dans Samira Hill

Investissements : les États africains prennent des avocats

Niger : Oxfam et Rotab dénoncent « l’opacité » des renégociations avec Areva

« Cette cession à une entité gouvernementale revêt un caractère clairement stratégique pour le Niger dont le gouvernement détient le solde de 20% de Samira Hill », s’est contenté de rappeler le cabinet Norton Rose Fulbright qui a conseillé Semafo dans cette opération.

Suite à cette transaction, la Société des mines du Liptako ainsi que ses permis de recherche reviennent désormais à 100% dans le giron du Niger.

Redevance nette

Le pays, à travers Sopamin, a néanmoins dû débourser 1,25 millions de dollars pour cette opération. Plus encore, Semafo conserve un droit à une redevance nette d’affinage de 1,2% sur toute la production d’or provenant de cette mine. Enfin, cette redevance est payable si le prix de l’or atteint 1 250 dollars l’once (contre 1 450 dollars, comme spécifié dans le protocole d’accord que Semafo avait établi avec Middle Island Resources) et dans une limite de 12 millions de dollars.