Ethiopian Airlines veut installer un hub à Kinshasa pour desservir la Chine

Par Jeune Afrique

Ethiopian Airlines est la première compagnie aérienne africaine à avoir fait voler le nouveau 787 Dreamliner de Boeing, en 2013 © Ethiopian Airlines

Ethiopian Airlines a choisi Kinshasa pour l'installation de son quatrième hub en Afrique, selon le magazine "Bloomberg". La compagnie aérienne espère faire de la capitale de la RD Congo une de ses bases fortes pour conquérir la Chine et renforcer ses vols long-courriers vers des destinations comme le Brésil.

Ethiopian Airlines veut installer son quatrième hub à Kinshasa, a annoncé Tewolde Gebremariam, le PDG du groupe aérien, dans une interview accordé au magazine américain Bloomberg. Le groupe aérien a entamé des négociations avec les autorités de la RD Congo et espère que celles-ci seront conclues dans le courant de l’année, a-t-il précisé.

Desservir la Chine

Lire aussi :

En Afrique, Boeing préfère les grandes compagnies
Togo : Ethiopian Cargo ouvre un hub à Lomé
Accord de partenariat entre les compagnies aériennes du Malawi et de l’Ethiopie

La capitale de la RD Congo devrait permettre au groupe de renforcer sa desserte de la Chine et de lancer des vols long-courriers vers l’Amérique latine. Ethiopian Airlines, qui a annoncé fin janvier qu’il desservira Shanghaï à partir du 29 mars 2014, compte tirer profiter de la croissance des relations économiques entre la RD Congo et la Chine, portée notamment par l’exploitation des ressources naturelles, et de la position géographique du pays.

« Le Congo est un grand pays et un grand marché, explique-t-il, […] Nous pensons qu’il va attirer beaucoup d’investissements directs étrangers et.. en plus, c’est en plein milieu de l’Afrique centrale. »

Hub multiples

Ethiopian Airlines parie ainsi sur un système de hub-multiples. La compagnie compte tirer profit de ses hubs à Lomé, Addis-Abeba, Lilongwe et bientôt Kinshasa pour relier ses 66 dessertes africaines avec des destinations telles que le Brésil, l’Australie et la Chine. Toujours dans cette optique d’expansion, le transporteur prévoit de renforcer sa flotte aérienne de 10 à 20 avions de type court/moyen-courrier et serait intéressé, rapporte l’agence Reuters, par les 777X que développe le constructeur américain Boeing.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici