Métaux : les dossiers chauds

Le rebond des cours de l'or en 2014 reste incertain. © STR New/Reuters

Marquée par la baisse des cours des métaux, l'année 2013 a été décevante pour les pays africains exportateurs. Si 2014 se présente mieux, de nombreux dossiers chauds s'amoncellent néanmoins à travers le continent. Tour d'horizon.

Si elle a pu donner des signes de faiblesse, la demande chinoise en métaux de base ne semble pas vouloir ralentir autant qu’annoncé. De bon augure pour les groupes miniers, qui craignaient une poursuite de la baisse du cours des matières premières après une année 2013 décevante. Ce contexte plus favorable devrait les inciter, à l’exception des spécialistes de l’or dont le rebond est incertain,à maintenir leurs investissements sur le continent.

Lire aussi :

Les miniers sont-ils de si mauvais voisins ?
Mining Indaba : des perspectives contrastées pour l’industrie minière

Dossiers chauds en perspective

Toutefois, plusieurs dossiers chauds les attendent. En Zambie et en Afrique du Sud, les tensions sociales risquent encore de perturber le fonctionnement des mines, tandis que la dégradation du climat politique au Mozambique pourrait mettre des projets en stand-by.

En outre, plusieurs pays (Zambie, Niger, Zimbabwe ou RD Congo) envisagent de modifier leur législation pour mieux tirer profit de l’exploitation de leurs ressources naturelles. Autant de menaces en perspective pour les opérateurs.

J.A. décrypte les tendances à venir…