Fermer

Côte d’Ivoire – Ghana : vers la fin du conflit frontalier ?

Par Jeune Afrique

La Côte d'Ivoire et le Ghana se sont accordés jeudi sur la méthode de délimitation de leur frontière maritime abritant des gisements offshore. Les deux pays producteurs de pétrole espèrent aboutir à une solution commune acceptable avant fin juin 2014.

En désaccord sur le tracé de leur frontière maritime, la Côte d’Ivoire et le Ghana espèrent régler leur contentieux d’ici à la fin du mois de juin. « La commission mixte ivoiro-ghanéenne de délimitation de la frontière maritime entre la Côte d’Ivoire et le Ghana a arrêté une présentation de la méthode de délimitation de la frontière maritime préconisée par chaque pays », selon les termes d’un communiqué rendu public jeudi 20 février, à l’issue de trois jours de travaux à Yamoussoukro, la capital ivoirienne.

>> Lire aussi : Côte d’Ivoire – Ghana, la guerre des nerfs continue

« Les deux parties ont décidé de se retrouver d’ici fin avril 2014 au Ghana pour poursuivre les discussions en vue d’aboutir à une solution commune acceptable par les deux États avant fin juin 2014 », poursuit le texte. « Il s’agit simplement de savoir où se trouve la limite maritime pour aider à mieux coordonner le développement et tous les travaux qui se font dans ces zones », a expliqué pour sa part la vice-ministre ghanéenne de la Terre et des Ressources naturelles, Barbara Serwaa Asamoah.

« Dans d’autres circonstances, les pays font appel à des organisations internationales pour régler leurs conflits, nous avons choisi de nous parler en frères », a affirmé de son côté, le ministre ivoirien du Pétrole et de l’Énergie, Adama Toungara.

Depuis longtemps, les deux pays sont en désaccord sur le tracé de leur frontière maritime. Ils avaient donc décidé de ne pas exploiter les nappes qui pourraient se trouver dans la zone litigieuse.

>> Lire aussi : Les frontières de la discorde

Le Ghana, pourtant, a fini par passer outre et a accordé des permis d’exploration dans la zone. Tout s’est compliqué quand, en 2010, l’irlandais Tullow Oil a annoncé la découverte d’un gisement offshore sur le champ de Tweneboa. Accra et Abidjan ont alors décidé de la mise en place d’une commission bilatérale pour régler le différend, mais les premières réunions d’experts avaient achoppé sur les critères techniques retenus pour la délimitation de la frontière.

Les sommes en jeu sont considérables, les experts estimant qu’il y aurait là plus de 1 milliard de barils.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro