Fermer

Cette Semaine dans Jeune Afrique

Par Jeune Afrique

Cette semaine dans Jeune Afrique, un focus sur le secteur du numérique sur le continent africain. DR ©

Dans son édition double n°2781-82, "Jeune Afrique" s'intéresse au secteur du numérique et aux faiblesses du continent africain qui rate, pour l'instant, une révolution qui pourrait pourtant doper sa croissance. Mais la messe est loin d'être dite.

Dans son édition n°2781-82 du 27 avril au 10 mai 2014, Jeune Afrique se penche sur le numérique et sur les carences de l’Afrique en la matière. Manque d’infrastructures, cherté de la connexion, faiblesse de la concurrence et services inadaptés, le continent africain paraît en position délicate pour tirer profit de cette nouvelle révolution, passant ainsi à côté d’un secteur qui pourrait pourtant booster sa croissance. Il faut néanmoins noter que si, en matière commerciale, l’innovation tarde à venir, la nouveauté vient principalement des terminaux.

Dans la section Entreprises & marchés, l’hebdomadaire présente également une interview de David Eurin, directeur de la stratégie commerciale de Liquid Telecom, premier opérateur panafricain de fibre optique, actif dans une dizaine de pays d’Afrique orientale. Retour sur les objectifs, les défis et les obstacles auxquels sont confrontés les opérateurs en Afrique.

« Le continent a déjà raté la révolution industrielle, va-t-il manquer celle du numérique ? »
Karim Sy, patron de Jokkolabs

Découvrez aussi les raisons de la colère des internautes camerounais lassés par l’unique gestionnaire de fibre optique au sein du pays, Camtel, sujet à un retard technologique patent. Le magazine s’intéresse en outre à la société marocaine Nareva qui, déjà propriétaire de trois parcs, construit à Terfaya le plus grand projet éolien d’Afrique.

Dans les Indiscrets de cette semaine, Jeune Afrique révèle les derniers développements du long feuilleton à rebondissements que constitue la reprise d’AES-Sonel par Actis. Dernières pommes de discorde : l’évaluation du passif de la société d’électricité et le coût de la rénovation de Song-Loulou, principal barrage du pays. De plus, le magazine s’intéresse au projet de chaîne de fictions africaines de Canal Plus et aux premières nominations à sa tête. Enfin, Jeune Afrique apporte le mot de la fin au sujet des rumeurs de cession d’Orabank par le capital-investisseur Emerging Capital Partners (ECP).

Dans les pages Décideurs, l’hebdomadaire interroge le statisticien Morten Jerven. Suite à l’annonce de la révision du PIB nigérian, le chercheur revient sur les problématiques liées à la fiabilité des données et aux enjeux sous-jacents à cette bataille des chiffres.

En section Finance, l’hebdomadaire fait le point sur l’état de la réforme des banques publiques ivoiriennes. Après deux ans d’études, le prochain Conseil des ministres devra statuer sur le sort des établissements dont l’État détient des parts. Jeune Afrique dévoile les contours de la future réorganisation.

Sommaire

Entreprises & marchés
Internet – Pourquoi l’Afrique n’a pas la fibre numérique
Interview – David Eurin, directeur de la stratégie commerciale de Liquid Telecom
Télécoms – Des internautes camerounais en colère
Énergie – Le vent se lève pour Nareva
Afrique du Sud – Le rooibos, le buisson qui met le bush en ébullition 

Indiscrets

Décideurs 
Interview – Morten Jerven, professeur associé à l’université Simon-Fraser, Vancouver

Finance
Côte d’Ivoire – La réforme des banques publiques s’accélère

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro